Recherche et développement

En rou­te vers un ave­nir respec­tueux du climat

Un savoir-fai­re appro­fon­di, une longue expé­ri­ence — et la pas­si­on de con­ci­lier l’ag­ri­cul­tu­re et une pro­duc­tion d’éner­gie respec­tu­eu­se du cli­mat grâce à des solu­ti­ons intel­li­gen­tes : C’est sur cet­te base que nous avons déve­lo­p­pé nos instal­la­ti­ons agri-pho­to­vol­taï­ques performantes.

Par­al­lè­le­ment, nous tra­vail­lons inten­si­ve­ment avec des par­ten­aires sci­en­ti­fi­ques et de recher­che pour amé­lio­rer encore nos tech­no­lo­gies. Nous ne nous intéres­sons pas seu­le­ment à l’ef­fi­caci­té et à l’u­ti­li­té pra­tique de nos instal­la­ti­ons, mais aus­si à la pro­tec­tion des espè­ces et à une explo­ita­ti­on respec­tu­eu­se des sols.

Nous vous pré­sen­tons sur cet­te page quel­ques-uns de nos pro­jets actu­els dans le domai­ne de la recher­che et du développement.

Agri PV

Agri-photovoltaïque & gestion de l’eau 

Agri PV

Le pro­jet de recher­che EIP-Agri avec l’Ost­fa­lia Hoch­schu­le für ange­wand­te Wis­sen­schaf­ten, la com­mu­n­au­té de cul­tu­re Let­ten­bich­ler, Andre­as Bar­ge et Stei­ni­cke Haus de Hoch­land­ge­wür­ze GmbH sur le thè­me « Pro­duc­ti­vi­té et dura­bi­li­té dans l’ag­ri­cul­tu­re » a démar­ré en mai 2022. Le pro­jet con­tri­bue au déve­lo­p­pe­ment d’u­ne agri­cul­tu­re com­pé­ti­ti­ve. Con­crè­te­ment, il por­te sur la ges­ti­on de l’eau et le micro­cli­mat sous une instal­la­ti­on agri-photovoltaïque.

Il s’a­git de compa­rer et d’op­ti­mi­ser les métho­des de ges­ti­on dura­ble de l’eau et des cycles de l’eau afin de créer les con­di­ti­ons per­met­tant de mini­mi­ser la con­som­ma­ti­on d’eau, même pen­dant les péri­odes de sécher­es­se. La pro­tec­tion phy­si­que et l’om­bra­ge par­ti­el de la sur­face cul­ti­vée par l’in­stal­la­ti­on agri-pho­to­vol­taï­que, ain­si que l’u­ti­li­sa­ti­on d’un vas­te réseau de cap­teurs, doiv­ent per­mett­re une irri­ga­ti­on adap­tée aux besoins. De plus, l’ob­jec­tif est de rédu­i­re l’é­ro­si­on et de mini­mi­ser l’é­cou­le­ment des sols riches en nut­ri­ments dans les cours d’eau voisins. Un sujet d’u­ne gran­de actua­li­té au vu de l’a­van­cée du chan­ge­ment climatique!

„C’est là que l’Eur­o­pe inves­tit dans les zones rura­les avec la mes­u­re sui­v­an­te : Par­ten­a­ri­at euro­péen d’in­no­va­ti­on. Cet­te mes­u­re sou­ti­ent la coo­pé­ra­ti­on ent­re l’ag­ri­cul­tu­re, l’in­dus­trie ali­men­taire et la sci­ence. L’ob­jec­tif est de réa­li­ser des pro­jets qui con­dui­sent à des inno­va­tions et à un ren­for­ce­ment de la com­pé­ti­ti­vi­té dans l’agriculture“.

Agri PV
Agri PV
Agri PV
Agri PV

Agri-photovoltaïque & robotique Automatiquement vers une exploitation respectueuse

Agri PV

Au cours des der­niè­res décen­nies, l’ag­ri­cul­tu­re a con­nu une net­te aug­men­ta­ti­on des ren­de­m­ents, obte­nue en gran­de par­tie grâce aux engrais, aux sélec­tions et à l’u­ti­li­sa­ti­on de pro­duits phy­to­sa­ni­taires. La socié­té n’ac­cep­te tou­te­fois plus la per­te de bio­di­ver­si­té et la dégra­dati­on de l’en­vi­ron­ne­ment qui en résultent.

La poli­tique réa­git à cet­te nou­vel­le situa­ti­on en rédu­i­sant con­ti­nu­el­lement l’u­ti­li­sa­ti­on de pesti­ci­des, voi­re en l’in­ter­disant. Il est donc urgent de trou­ver des alter­na­ti­ves à la pro­tec­tion clas­si­que des cul­tures. Le dés­her­ba­ge méca­ni­que ou manu­el, tel qu’il est uti­li­sé dans l’ag­ri­cul­tu­re bio­lo­gi­que, pour­rait être une tel­le alter­na­ti­ve. Elle impli­que tou­te­fois un inves­tis­se­ment en temps et en tra­vail plus important. Les coûts de pro­duc­tion aug­men­tent donc et la com­pé­ti­ti­vi­té diminue.

La solu­ti­on est une explo­ita­ti­on spé­ci­fi­que à la sur­face à l’ai­de de tech­ni­ques de pro­cé­dés numé­ri­ques — ce que l’on appel­le l’ag­ri­cul­tu­re de pré­cisi­on, pour laquel­le des don­nées spé­ci­fi­ques aux plan­tes et à l’en­vi­ron­ne­ment sont sai­sies à l’ai­de de cap­teurs et trai­tées numé­ri­que­ment. So las­sen sich zum Bei­spiel die Nähr­stoff­kon­zen­tra­ti­on und der Was­ser­ge­halt im Boden, aber auch Pflan­zen­krank­hei­ten und ‑schäd­lin­ge sowie Bei­kraut mit geo­re­fe­ren­zier­ten Infor­ma­tio­nen ermit­teln und speichern.

L’ob­jec­tif de la recher­che en robo­tique chez Agro­So­lar Euro­pe est de déve­lo­p­per et de mett­re en œuvre des outils et des machi­nes d’au­to­ma­ti­sa­ti­on qui, grâce à des sys­tè­mes de recon­nais­sance basés sur l’IA, sont capa­bles de recon­naît­re les mau­vai­ses her­bes et de les éli­mi­ner effi­cace­ment par des moy­ens méca­ni­ques. La struc­tu­re des instal­la­ti­ons agri-pho­to­vol­taï­ques d’A­gro­So­lar Euro­pe off­re les mei­lleu­res con­di­ti­ons pour cela — et crée ain­si la base d’u­ne explo­ita­ti­on cib­lée, adap­tée aux besoins et effi­cace des sur­faces agri­co­les — sans aucun pro­du­it chimique!

Agri-photovoltaïque & recherche sur l’humus Sans sol fertile, rien ne fonctionne dans l’agriculture

Dans not­re cent­re de déve­lo­p­pe­ment de Trins (Autri­che), nous menons des recher­ches con­ti­nues sur la maniè­re dont un sol sain peut être pré­ser­vé et déve­lo­p­pé à long ter­me. Les instal­la­ti­ons agri-pho­to­vol­taï­ques jou­ent un rôle cen­tral dans cet­te recher­che. „Le sol est le bien le plus important de l’ag­ri­cul­teur — si le sol est sain, les plan­tes le sont aus­si et si les plan­tes sont sai­nes, les ani­maux le sont aus­si“, décla­re à ce sujet Franz Hil­ber, agri­cul­teur et asso­cié d’A­gro­So­lar Europe.

La pro­b­lé­ma­tique est bien con­nue : L’ag­ri­cul­tu­re, si elle est trop inten­si­ve ou mal pra­ti­quée, épui­se la cou­che supé­ri­eu­re du sol, c’est-à-dire l’hu­mus. L’hu­mus est la terre brun fon­cé et aérée qui se for­me lors­que les vers de terre, les néma­to­des, les cham­pi­gnons et les bac­té­ries décom­po­sent les res­tes de plan­tes et d’ani­maux. Il est com­po­sé à plus de 50 % de car­bo­ne. Au total, les sols de la Terre stockent quat­re fois plus de CO2que ce qui est actu­el­lement pré­sent dans not­re atmosphère.

Lors­que l’hu­mus est détruit, le sol perd son humi­di­té, de gran­des quan­ti­tés de gaz à effet de ser­re s’é­ch­ap­pent et con­ti­nu­ent à ali­men­ter le chan­ge­ment cli­ma­tique. Grâce à nos recher­ches par­al­lè­les sur les instal­la­ti­ons agri-pho­to­vol­taï­ques, nous déve­lo­p­pons donc un pro­ces­sus qui stop­pe et même inver­se la fui­te des gaz à effet de ser­re, de sor­te que la for­ma­ti­on d’hu­mus puis­se à nou­veau avoir lieu de maniè­re cib­lée. Cela pro­fi­te non seu­le­ment au cli­mat, mais aus­si aux agri­cul­teurs qui explo­i­tent une instal­la­ti­on agri-pho­to­vol­taï­que, car ils peu­vent géné­rer des reve­nus sup­plé­men­taires grâce au com­mer­ce des cer­ti­fi­cats correspondants.

Agri-PV Forschung Photovoltaik Humusforschung 020 für Agri PV

Agri-photovoltaïque et protection des espèces Nouvel habitat et biodiversité

La pro­tec­tion des espè­ces et la bio­di­ver­si­té jou­ent un rôle important dans le déve­lo­p­pe­ment des éner­gies renou­ve­l­ab­les. Dans le cas des instal­la­ti­ons agri-pho­to­vol­taï­ques, on peut par exemp­le se deman­der quel est leur impact sur l’a­vifau­ne dans les paysa­ges agri­co­les. Limi­tent-elles l’at­trac­ti­vi­té des sur­faces uti­li­sées pour la nidi­fi­ca­ti­on et la recher­che de nour­ri­tu­re ou les favo­ri­sent-elles peut-être même? Et quels sont les défis qui peu­vent en résul­ter pour les explo­ita­ti­ons agricoles?

En col­la­bo­ra­ti­on avec nos par­ten­aires uni­ver­si­taires, nous menons des étu­des sci­en­ti­fi­ques d’ac­com­pa­gne­ment autour de nos instal­la­ti­ons afin d’ob­tenir des con­nais­san­ces appro­fon­dies sur ce sujet.

Il s’a­git d’étudier:

  • Agro Ring
    l’im­pact des instal­la­ti­ons agri-pho­to­vol­taï­ques sur les oise­aux des champs de tou­tes sortes. 
  • Agro Ring
    com­ment les instal­la­ti­ons agri-pho­to­vol­taï­ques influ­en­cent l’at­trac­ti­vi­té des sur­faces pour les oise­aux des champs et com­ment cela évo­lue au cours de l’année. 
  • Agro Ring
    les effets de l’u­ti­li­sa­ti­on par l’a­vifau­ne sur les cul­tures agricoles. 
Agri PV
Agri PV